Accueil » France

Préparez vous dès maintenant à découvrir la France estudiantine. Compté  parmi les meilleures destinations pour les études, le pays de Molière a accueilli près de 310 000 étudiants étrangers en 2015. Votre sélection se portera sur 83 universités et 230 grandes écoles qui dispensent des programmes diversifiés.

Avant la phase finale de votre année en cours, vous pouvez postuler en démarrant votre procédure de demande d’admission au sein de l’un des établissements. Face aux contraintes de délais souvent trop limités, nous  vous conseillons de lancer la procédure 10 mois avant le début des cours. Pour garantir la bonne réception et le traitement de votre dossier, il est important que vous respectiez les dates limites du dépôt des candidatures qui sont prévues comme suit :

  • le 21 Décembre pour les bacheliers étrangers souhaitant s’inscrire aux universités

  • le 20 Mars pour les bacheliers étrangers souhaitant s’inscrire aux CPGE (Classes Préparatoires pour les Grandes Ecoles), BTS (Brevet de Technicien Supérieur), DCG (Diplôme de Comptabilité Générale)

  • le 20 Mars pour les bacheliers préparant un baccalauréat francais

  • le 31 Mars pour les étudiants universitaires.

Pour s’inscrire en première ou deuxième année à l’université ou en école d’architecture, les candidats étrangers doivent justifier de leur niveau de français en effectuant un test de langue (TCF DAP) ou en présentant un diplôme (DELF ou DALF). Pour l’inscription en Licence 3, Master, Doctorat ou dans les écoles spécialisées, il n’y a pas de règle commune, chaque institution est libre de fixer ses critères d’admission en termes de compétence en français. Pour augmenter leur chance d’être admis dans un établissement français, nous encourageons régulièrement nos étudiants à participer (ou à justifier leur participation) aux activités parascolaires (sport, travail associatif, etc.), aux cours de langues (séjours linguistiques, etc.) et aux activités professionnelles (stages, etc.).

La bonne qualité de l’enseignement au sein des universités françaises fait l'unanimité de bon nombres d’étudiants.  Les diplômes sont respectivements délivrés au terme de 6 semestres d’études pour la licence, 4 semestres pour le master, et de 3 ans pour le doctorat. Vous pourrez également accéder à des diplômes de 2 ans : DUT, DCG, BTS et CPGE ou de 5 ans quand il s’agit de diplômes de grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs.

Sachez que les études dans les établissements publics français sont gratuits pour les étudiants français et étrangers. Ceci dit, une fois sur place vous aurez des charges pour votre séjour (loyer, nourriture, transport, téléphone, etc.). Le Consulat de France exige que les garants aient sur leur compte au minimum un montant de 7380 euros pour la première année.

Vu  la qualité d’enseignement, l’accès aux universités et écoles privées est prisé par un très grand nombre d’étudiants. En optant pour une université privée, vous devez savoir que les frais de scolarité varie entre 4000 et 12 000 Euros.

Si vous voulez être assisté et orienté par notre cabinet lors de vos demandes d’admission ou de visa, contactez nous !

En construction

Avec votre statut d’étudiant, vous pouvez travailler en France. Contrairement à la loi sur l’emploi dans les pays Anglo-Saxons, la loi française autorise un étudiant étranger à exercer une activité professionnelle sans obtenir au  préalable une  autorisation provisoire du travail (APT). Cette liberté de travailler sur un territoire étranger n’exclut pas le fait que vous devez être inscrit dans un établissement ouvrant droit au régime étudiant de la sécurité sociale.

En tant qu'étudiant étranger, vous avez la possibilité de travailler au sein de votre établissement universitaire. Ce dernier pourra vous proposer un contrat de travail qui pourra aller jusqu’à un an et qui vous donnera le droit de travailler au maximum 670 heures par an. Les universités proposent des emplois comme : assistance des étudiants à mobilité réduite, animation des journées culturelles, sportives, aide des étudiants à l’insertion professionnelle ou accueil des étudiants, etc.. Avec une bonne discipline de votre côté, vous pourrez allier études et emploi.

Les futurs étudiants stagiaires devraient également noter que les stages d’études sont différents du job au sein de l’établissement ou d’un autre travail légal. Attention! Même si vous n’avez pas besoin d’une autorisation provisoire  de travail pour effectuer votre stage, vous devez vous renseigner auprès des autorités compétentes car une autorisation provisoire de travail est requise pour les étudiants régis par la loi universitaire qui stipule que le diplôme est délivrée après un stage postérieure au terme de leur formation ( experts comptables, notaires …). Avant de démarrer votre stage, vous devez présenter à l’employeur une convention de stage signée par les responsables de votre établissement et de l’entreprise qui vous emploiera. Pour pouvoir bénéficier des avantages d’un employé ou  d’une rémunération légale, vous devez passer plus de  2 mois de stages au sein de l’entreprise qui vous emploie.  Les étudiants stagiaires ne sont pas soumis à l’exigence de 964 heures de travail autorisées (le titre de séjour est retiré en cas d’abus d’exercice de fonctions) comme c’est le cas pour les étudiants étrangers qui travaillent hors du cadre universitaire.

Excepté le premier cas de du travail de 670 heures au sein de l’établissement, en tant qu’étudiant, vous pouvez librement travailler pendant 964 heures à condition que l’exercice de votre activité soit en rapport avec vos études. Dans ce cas vous êtes aussi dispensés d’une autorisation de travail et si votre employeur veut vous embaucher , il devra lui même vous déclarer auprès de la préfecture dans un délai de 2 jours ouvrables avant la date d’embauche. Si par contre vous êtes en contrat d’apprentissage, en doctorat et que vos études ou vos recherches vous donnent le droit de recevoir un salaire, alors vous devez demander une autorisation provisoire de travail auprès de l’unité territoriale de la Direecte. Selon les cas, vous pourrez travailler au delà de 964 heures.

Une fois que vous avez obtenu votre diplôme, vous pouvez adresser une demande APT auprès de l’unité territoriale de la Direecte afin d’obtenir un droit de travailler pendant 12 mois non renouvelable. Ladite autorisation vous donne la possibilité d’occuper un poste à condition que la rémunération soit  au moins égale à une fois et demi le SMIC.Si cette clause est respectée, elle vous permettra de jouir des avantages alloués à un employé en France. Cette autorisation vous permettra aussi de créer une entreprise à l’issue de vos études à condition que le domaine d’activité soit en lien avec votre formation.

Si le nombre d’heures de travail est respecté à l’issue de 12 mois, un changement de statut peut s’opérer. Vous pourrez passer du statut d’étudiant à celui de salarié ( présentation de contrat d’embauche requise) ou d’étudiant à celui d’auto- entrepreneur (business plan requis).


* Les étudiants algériens ne sont pas concernés par l’Autorisation Provisoire de Séjour ; ils bénéficient d’un statut spécifique en matière de séjour et d’emploi en France. La période de 12 mois et/ou le caractère non renouvelable de l’APS ne s’applique pas pour les ressortissants de certains pays signataires d’un accord bilatéral avec la France (Congo, Cameroun, Cap-Vert, Gabon).

Une politique qui vise à vous encourager a été mise en  place  par  les gouvernements étrangers  pour vous permettre de continuer vos études à l’étranger.

De nombreux étudiants étrangers  bénéficient  depuis lors de ces bourses financées par les organismes et  les états étrangers.  En France, il existe un grand nombre d’aides financières destinées au français et aux étrangers. Toutefois, il est bon de savoir que les critères d’attribution de ces aides  diffèrent les unes des autres (nationalité, niveau d’études, formations).  Ces programmes de bourse  en France seraient appuyés sur un budget de 100 millions d’euros depuis 2008 et  sa gestion incombe au ministre français des affaires étrangères.  

Les étudiants français ou étrangers  ayant  étudiés dans un établissement français (hors de France), peuvent s’inscrire dans une université ou une école française et bénéficiés d’une bourse d’Excellence Major. Si vous êtes bacheliers ayant obtenu une mention très bien,  l’établissement auprès de laquelle vous vous êtes inscrits peut  établir  un dossier de demande de bourse auprès de l’administration  compétente. Une fois que vous êtes sélectionné, vous recevez une bourse  pour une durée maximale de 5 ans et dont le montant varie entre 222 et 685 euros en fonction  de la situation de l’étudiant.

En tant qu’étudiant étranger de niveau Master,  vous pourrez  aussi être éligible au programme d’excellence Eiffel.  Celui-ci a pour objectif de financer votre formation ou votre mobilité de 10 mois dans le cadre d’une co-tutelle ou d’une co-direction de thèse.  Le dossier de candidature ne peut en aucun cas être soumis par vous, il revient donc à l’établissement en France de constituer et  de soumettre le dossier de candidature. Vous devez être âgé(e)  d’au plus 30ans pour le niveau Master  ou  35 ans pour le doctorat.  Le droit, l’économie de gestion, les sciences politiques et les sciences sont les domaines  prioritaires sujets à l’attribution de la bourse. La durée de formation dure  12 mois pour un Master 1 , 24 mois pour le  Master  2 et 10 mois pour le doctorat. Le montant de la bourse est de 1181 euros par mois pour le master et 1400  euros par mois pour le doctorat. Le titre de transport international aller retour est assuré pour ces 2 étudiants de niveaux différents.

En plus  de ces  programmes de bourses disponibles pour les étudiants étrangers, le ministère des affaires étrangères octroi aussi une aide financière, une bourse de  mérite ou une bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux.

Les étudiants inscrits au CPGE  (classe préparatoires aux grandes écoles) ne peuvent  que solliciter le bénéficie de ces bourses  dans les cas suivants :

Être étudiants de nationalité française ou ressortissant d’un Etat membre de l’Union Européenne

Être résident (avec titre de séjour)  en France et rattaché à un parent, tuteur ou autorité  pendant au moins deux ans 

Avoir réussi le concours de l’internat (médecine, pharmacie, odontologie)

 

NB : Plusieurs autres critères sont requis pour valider ou non votre candidature.

Veuillez vous rapprocher  auprès des conseillers de  Bridge to study away qui  prendront en charge votre inscription  auprès d’un établissement de renom. A la question de savoir si l’obtention d’une bourse est garantie, sachez  que la  seule façon d’augmenter vos chances pour obtenir une bourse, c’est de vous assurer d’avoir un excellent relevé de notes (mention très bien)  mais l’appréciation de votre dossier  et la décision finale revient  au bureau d’attribution de bourse. Nous vous conseillons également d’effectuer toutes les  démarches relatives aux inscriptions 10 mois avant le début de votre année académique.

 

 

Selon le principe de l’égalité de droit, les étudiants étrangers qui désirent poursuivent leurs études en France doivent être titulaire d’un titre de séjour pour pouvoir accéder aux établissements français publics ou privés. Une fois que votre demande d’admission a été validée au sein d’un établissement français,  vous pouvez idéalement entamer  vos démarches de demande de visa (3 mois avant le début des cours).

L’ambassade ou le consulat français délivre généralement le visa court séjour ou touristique  et le visa long séjour. Le visa court séjour dont la validité est inférieur ou égale à 90 jours.  La durée du visa long séjour est supérieure à 90 jours.

Selon les différents cas, l’étudiant  peut donc demander un visa étudiant  long séjour temporaire ou un visa long séjour pour études. Le visa temporaire vous permet d’étudier pendant  trois ou six mois  dans un établissement public ou privé mais le détenteur de ce type de visa ne peut  rester au delà de  cette période sur le sol français.

Si vous désirez par contre  poursuivre un cycle de licence, master ou doctorat, vous aurez nécessairement  besoin d’un  visa long séjour avec mention « étudiant ». C’est le type de visa  qui est accordé aux étudiants étrangers qui désirent  s’installer ou vivre en France pour une durée prolongée. L’obtention d’un visa long séjour vous dispense des démarches relatives à l’acquisition d’une carte de séjour temporaire dès la 1 ère année de leur séjour en France. Cette dispensation n’est  que  valable  si  vous respectez les délais requis de 3 mois minimum  pour  vous présenter  et vous enregistrer à l’OFII (office français de l’immigration et de l’intégration). Notez que cette formalité est obligatoire  et que vous mettrez en situation irrégulière  en cas de non enregistrement dans le  délai  de trois mois suivant votre arrivée en France.

Vous devez  prévoir un montant de 60 euros de timbres et compter 3 à 4 semaines (selon la nationalité) pour l’obtention du visa. En règle générale vous pouvez aussi prévoir les documents suivants  pour la constitution de votre dossier  de visa :

Photocopie du passeport

Photocopie du visa  et de la vignette OFII figurant dans  le passeport

Original d’acte de naissance de moins de 3 mois

Justificatif de votre inscription dans un établissement d’enseignement supérieur

Justificatif d’attestation de prise en charge de votre assurance maladie

Justificatif de ressource personnelle ou attestation de prise en charge d’un parent

Bulletins de salaire  du parent

Justificatif d’un revenu annuel

Justificatif de domicile en France

Relevé  de notes du baccalauréat ou de l’année universitaire précédente

Photos d’identité

Au fil de nombreuses années, nous avons accumulés l’expérience pour déployer l rapidité et l’ efficacité tout au long des démarches relatives à votre demande de visas. Au sein de Bridge, nous constituons votre dossier ; nous introduisons votre demande et effectuons le suivi jusqu’à l’obtention du visa.